L’action de « benchmark des logiciels d’analyse trajectographique » est une action importante du projet national C2ROP, dans le cadre de l’axe « Aléa », en raison de la forte demande de la part des utilisateurs et des maîtres d’ouvrages. Il s’agit de confronter les résultats de différentes approches de modélisation en analyse trajectographique à des résultats d’essais de terrain.

Cette action regroupe un nombre important de partenaires : 17 simulations ont été recensées.

Le benchmark permettra :

  • de modéliser les processus physiques en jeu lors de la propagation des blocs rocheux avec une bonne représentativité statistique ;
  • d’améliorer les outils de simulation et pratiques de l’ingénierie ;
  • d’évaluer le niveau de confiance que l’on peut accorder aux résultats de simulation.

Les essais physiques ont été menés en octobre 2017. Une centaine de blocs ont été lâchés sur un site d’étde qui a fait l’objet d’un inventaire précis (relevé topographique, caractérisation des particularités géomorphologiques, etc.). Les trajectoires sont caractérisées à partir d’un suivi vidéo, notamment sur les écrans de passage, de géophones (localisation points d’impact, signal sismique) et de caméra thermique (localisation point d’impact). Les participants ont réalisé les simulations sur la base des données qui leur auront été transmises (relatives au site, aux blocs lâchés, …).

Les résultats seront ensuite comparés aux données cinématiques et à la distribution des points d’arrêt des blocs réels.

L’analyse des résultats permettra :

  • d’évaluer la capacité prédictive des différents approches /logiciels et « opérateurs » ;
  • de comparer les approches de caractérisation de l’aléa (vitesses, hauteurs…)   spécialement pour la « protection de linéaires » ;
  • de fournir des données de calibration des différents logiciels.